Rechercher

Le vintage, une mode superficielle ou un achat malin ?

Mis à jour : mars 1

On le sait, le vintage affole acheteurs et vendeurs. Tout le monde veut sa petite pépite vintage. À tel point que les prix peuvent flamber, loi de l'offre et de la demande oblige.

L'esprit de la friperie étant de permettre des économies substantielles, il est important de brider cette tendance inflationniste et de continuer à proposer des vêtements de seconde main à petits prix.


Pourquoi choisir le vintage ?

La raison d'être de la fripe est à la fois écologique et économique, deux cases qui ne sont pas toujours cochées lorsqu'il s'agit du vintage. Les prix de certains articles, notamment du sportswear et des sneakers peuvent donner le tournis. Quant à la partie écologique, si une friperie propose un article déposé par le voisin dans un collecteur de vêtements, récupéré par des centrales de tri, il peut parcourir des distances folles avant d’atterrir à nouveau dans une boutique de seconde main.


Dès lors, comment être sûr·e que mon achat est écologique ?

Pour répondre à cette question, il faut savoir où votre friperie se fournit. Si votre magasin se fournit exclusivement chez des centrales de grossiste en fripe, dont certaines situées hors de France, la démarche écologique se retrouve compromise. C'est souvent le cas pour les grosses friperies. Les petites friperies indépendantes choisissent de chiner et ou de racheter des vêtements à des particuliers. Certes, il y a moins de choix dans ces dernières que dans les grandes surfaces de la fripe, mais souvent les boutiques indépendantes sont vertueuses. Il ne s'agit pas là de faire des généralités, certaines grandes surfaces, appartenant par exemple à Emmaüs, récupèrent des dons de particuliers à proximité et le centre de tri est également à proximité, ce qui réduit l'empreinte carbone d'un article acheté en friperie.

L'intérêt d'acheter du vintage.

L'intérêt majeur du vintage c'est la durée de vie du vêtement. Oui, avant l'avènement de la fast fashion et des t-shirts neufs à 3 balles, on mettait du cœur à l'ouvrage. Un habit fabriqué dans les années 70 ou 80 dure plus longtemps. Aujourd'hui, dans les rayons vintage, des pièces qui ont 30 à 40 ans arrivent dans un excellent état, ni distendus, ni élimés, impeccables presque comme au premier jour. Lorsqu'on repense à nos achats des années 2000 par exemple, rares sont les pièces que nous conservons, même celles acquises au prix fort nous font souvent une seule saison.

L'autre intérêt est d'échapper à la standardisation :

Personne n'a envie de croiser un·e collègue dans l’ascenseur avec la même veste. On cherche à se distinguer de la masse, à s'affirmer et à communiquer par les habits la tribu à laquelle on appartient. La friperie n'a pas deux pièces pareilles. Le petit top vintage à franges des années 70, il est peu probable que quelqu'un de l'entourage l'ait.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout