Rechercher

Faut-il faire des soldes en friperie ?

Mis à jour : mars 1

Faut-il faire des soldes en friperie ?

Chaque période de soldes voit fleurir sur la toile des textes dénonçant les soldes, accusées de pousser à une consommation débridée et irresponsable.


Pourtant, il y a cet étudiant qui a besoin d'un ordi et qui attend les soldes pour se le payer, cette mère de trois enfants qui ne peut acheter les habits d'hiver que soldés et qui n'a pas forcément le temps de faire plusieurs friperies pour trouver les bonnes tailles ou à cet·te apprenti·e qui doit se payer une blouse spéciale.


Chez OK Boomers, nous proposons des soldes la tête haute. Voici pourquoi :


1 -Ce n’est pas parce que l’on fait des soldes que l’on n'a pas des prix justes toute l’année.

La plupart des friperies, comme la nôtre, proposent toute l’année des prix très bas, c'est un fait. Mais comme tous les magasins d'habillement, une friperie est soumise à la nécessité d’une gestion optimisée des stocks. À la fin de l'hiver, les pièces chaudes doivent être écoulées pour faire rentrer des sous dans la caisse et faire de la place aux nouvelles pièces. Les client·es profitent de prix, encore plus bas, pour des pièces qu'ils·elles pourront utiliser plusieurs années.


2- Non à la culpabilisation du consommateur·trice.

Toutes les friperies connaissent une baisse nette de la fréquentation dès le début des soldes. Rien de surprenant à ce que les clients aillent acheter des produits qui les intéressent et qu'ils ont déjà repérés pour la plupart à un prix moindre. Faut-il pour autant porter un jugement sur les personnes qui font les soldes ? Les culpabiliser ? Les taxer de consommer pour consommer ? Chez Ok Boomers, nous ne sommes pas à l'aise avec cette moralisation et cette culpabilisation.


3 - Il est également naïf de penser qu’il y a les clients de friperie et les autres.

La plupart des clients des magasin de seconde main sont aussi clients d'enseignes classiques. C'est régulièrement que nous voyons dans notre friperie défiler les sacs Primark et autres enseignes à bas prix. Faut-il dénoncer ? À la stigmatisation, nous préférons l'incitation. Les soldes servent donc aussi à encourager l’achat en friperie. Les personnes acquièrent peut être 10 % de leur garde robe en friperie puis passent à 20 % puis à la moitié… peut-être. On peut œuvrer pour le développement de la seconde main dans tous les domaines, sans moralisation et sans culpabilisation.


4- Les friperies aussi ont des charges à payer.

Lorsque vous tenez un commerce, quel qu’il soit, vous avez besoin de rentrer de l’argent pour payer vos frais fixes : le loyer, l’électricité, le stock, le salaire quand il y en a un, car beaucoup de gérants de friperie ne se rémunèrent pas les premières années. Et non il n’y a pas de soldes sur les frais de fonctionnement d'un commerce, il faut donc les payer.


5 - Nous n'avons pas des marges de dingues et nous ne gonflons pas les prix avant les soldes.

L'assertion disant que "soldes = marges de dingues" est erronée. Quand vous avez une boutique, les charges sont importantes. Les gérant·e·s sont constamment à la recherche d'un équilibre délicat : garder un prix attractif tout en préservant la viabilité de l'entreprise. Pendant les soldes, les marges sont réduites au maximum mais cela permet de rentrer l'argent pour payer ce qui doit l'être.


6 - Récompenser la fidélité et les comportements vertueux.

Oui, les soldes c’est aussi un moment privilégié où nous avons le plaisir d’offrir des prix les plus bas possibles pour nos habitué·e·s. Pour les remercier pour leur fidélité et leur permettre d’acquérir tel ou tel coup de cœur qui pouvait être hors de leur budget.


7 - Ok Boomers, friperie solidaire de bout en bout.

Nous achetons nos pièces uniquement chez les fournisseurs à haute valeur sociale. Nous chinons la plupart de nos pièces dans les centres de type Emmaüs et notre unique fournisseur n'emploie que des personnes en insertion. Nous en sommes très fières !

Nous faisons hyper gaffe à l'empreinte carbone des vêtements. Nos articles viennent exclusivement de France et jamais nous travaillerons avec ces boites qui font traverser des océans à leurs conteneurs.

Nous reversons chaque mois une partie de nos revenus à une association caritative, même si pour l’instant nous ne faisons pas encore de bénéfices. Nous avons donné récemment à Emmaüs Connect, Zéro déchets Strasbourg… Nous avons également donné vêtements, serviettes hygiéniques et produits d'hygiène (que nous avons achetés) pour l'Afges.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout